Pourquoi la bouse de vache peut-elle nous être utile ?

2:26
 
Compartilhar
 

Manage episode 348236338 series 2567346
Por Louis Guillaume and Choses à Savoir descoberto pelo Player FM e nossa comunidade - Os direitos autorais são de propriedade do editor, não do Player FM, e o áudio é transmitido diretamente de seus servidores. Toque no botão Assinar para acompanhar as atualizações no Player FM, ou copie a feed URL em outros aplicativos de podcast.

La bouse de vache n'est pas laissée dans les prés où la produisent les ruminants ou jetée dans quelque dépotoir. Dans la plupart des cultures, et ce depuis très longtemps, cette déjection est considérée comme très utile.

Depuis l'Antiquité, les agriculteurs la considèrent comme un excellent engrais pour le sol. Dans certaines régions, comme au Tibet, on utilise la bouse de vache séchée dans la construction des maisons.

Dans nombre de civilisations, on s'est aussi servi de la bouse pour se chauffer. Sa valeur énergétique est en effet comparable à celle du bois. Elle a aussi été utilisée, de tous temps, dans la médecine traditionnelle.

Ainsi, la bouse de vache atténuerait l'effet des brûlures comme des piqûres d'insectes. Elle serait aussi préconisée dans le traitement de la goutte et de la sciatique.

La bouse de vache est décidément un excrément très précieux. En effet, les chercheurs lui ont encore trouvé d'autres vertus. Ainsi, une scientifique japonaise a fait cuire une bouse de vache assez longtemps puis l'a pressurisée.

Elle a alors découvert qu'il s'en dégageait de la vanilline. C'est un peu étonnant à première vue, mais il s'agit bien de la substance contenue dans les gousses de vanille.

Cette nouvelle variété ne vanilline ne devrait pas être utilisée dans l'alimentation. Par contre, on pourrait s'en servir pour parfumer des bougies ou des shampoings. Et, comme les prix de la vanille naturelle s'envolent, cette découverte tombe à point nommé.

Plus surprenant encore, la bouse de vache aiderait à lutter contre la dépression ! C'est du moins ce que prétendent des chercheurs britanniques. Dans ce cas, ce n'est pas la bouse elle-même qui serait utilisée, mais de petits champignons qui poussent à sa surface.

Les psilocybes, c'est leur nom, modifieraient le fonctionnement du cerveau et empêcheraient la rumination des idées noires. Les 19 patients à qui l'on a injecté une dose de la substance extraite de ce champignon ont tous vu leur état moral s'améliorer. Et, cinq semaines plus tard, les effets se faisaient encore sentir chez la quasi-totalité d'entre eux.

Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

1869 episódios